logo_patrimoine-vendeen
accueil_logo
reportages_logo
logo-photos animalières
liens partenaires_logo
Contact_logo
 
retour_logo
 
La pêche au Buldo avec un leurre souple
 
   
Peche au buldo avec un leurre souple
   
   
Philippe et moi même en action sur les petites roches
   
   

La technique de la pêche au buldo est particulière et demande un tant soit peu de connaissance en la matière afin de faire vos débuts dans de bonnes conditions.
Cette pêche peut se pratiquer toute l'année, mais c'est essentiellement de la mi-avril au début juin que nous utilisons le plus cette technique, pour pêcher le bar moucheté au leurre souple du style « Raglou ».

Ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l'aventure : C’est qu’il vous sera toujours possible de pêcher le bar avec une canne et un moulinet bas de gamme, mais dites-vous bien que pour le reste, vous ne pourrez pas mégoter bien longtemps sur la qualité du matériel.
Il vous faudra prendre conscience en effet, que la qualité et le choix de la tresse sont tout aussi important, que le système de montage reliant l’émerillon agrafe, le buldo et le bas de ligne ainsi que son leurre, et qui deviendront pour vous la clé de la réussite.

En effet, pour ceux qui seront intéressé, il y a moyen de réaliser des montages qui à mon avis se révèlent sur le spot être des plus performants et qui vous permettrons de ne plus mêler constamment et notamment en modifiant vous-même votre buldo qui pour moi, ne sont franchement pas adaptés à cette technique de pêche.

   
   
Choisir entre un Bulrag, un Buldo ou une Bombette ?
   
Bulrag classique vert   Buldo modifié
Modification de votre buldo
   
logo_video
   
   
   
   
logo_video
   
         
   
Modifiez vous-même votre Buldo Vidéo Cliquez sur la photo
   
   

En prenant l’exemple d’un bulrag classique en vert, sur la photo de gauche et celui que j’ai été amené à modifier sur la photo de droite, en prenant comme base un buldo flashmer ref BUC4 coulissant.  Cela vous permettra de vous rendre de suite à l’évidence qu’une modification s’impose de fait, afin de le rendre l'ensemble le plus performant possible.

Je me suis donc permis de les positionner de cette façon sur les photos, afin que vous puissiez vous imaginer ce qui se passe réellement lorsque votre buldo rentre dans l’eau, dans sa position initiale et prêt à être ramené.
Je rappelle que mon buldo modifié est lesté à l’intérieur par des petits plombs à savoir que le tout fait 30gr barils compris, avant de rajouter la moitié en eau, pour atteindre au final  un poids avoisinant de 55 à 57gr environ.

1°) L’avantage de posséder des plombs amovibles à l’intérieur de votre buldo, va tout d’abord vous permettre d’améliorer la trajectoire, car lorsque vous aller procéder au lancer, tous les plombs vont se diriger d’eux-mêmes en tête de l’ogive donnant ainsi, une petite impulsion supplémentaire qu’il ne faut surtout pas négliger.
En effet, je tiens à rappeler au passage que le moindre inconvénient cumulé aux autres, peut devenir vraiment désagréable et au final, lorsque l’on va faire les comptes vous en viendrez à admettre que la seule façon de pécher correctement avec cette technique, c’est d’enlever dans la mesure du possible, tous les inconvénients ou presque.

2°) A la réception dans l’eau et en position de flottaison comme sur la photo de droite, les plombs retombent en bas et grâce à leur présence, permettent une meilleure tenue dans l’eau.  
En effet, lorsque vous effectuez un lancer à une centaine de mètres, votre tresse se trouve pratiquement à l’horizontale et à l’instant précis où il vous faut ramener l’ensemble vers le bord, votre buldo va se coucher légèrement. Or, il ne tournera pas sur lui-même, car les plombs en se répartissant dans la partie basse, vont lui servir de quille comme sur un bateau, empêchant de fait, le buldo de devenir incontrôlable.

   
   
Emérillon agraphe VMC à roulement
   
   
L'émerillon agraphe
   
   

La taille de l'émerillon agrafe VMC n'est pour moi qu’un détail que vous adapterez en fonction de votre manière de pêcher, mais sachez que je pêche avec les trois et que tous peuvent offrir des avantages.

En effet, l’ami avec qui je pêche régulièrement, trouve que le petit modèle avec ses deux perles est suffisant et juste ce qu’il faut, pour empêcher le buldo de trop voyager sur sa hampe.
Je suis d’accord avec son avis, mais il n’empêche que le modèle légèrement plus lourd ne me dérange nullement car j’aime bien qu’à la réception dans l’eau, les choses soient claires. Il faut en effet comprendre que lorsque les eaux sont agitées, le poids de l’émerillon se doit de couler en premier rapidement lorsque je ramène la tresse et je souhaite que tout soit bien dissocier, le baril du bas de ligne, celui du buldo sur sa hampe et l’anneau de l’émerillon agrafe fixant la tresse.

A contrario, si je vous présente trois émerillons agrafes de tailles différentes ce qu’il faut retenir ce n’est pas la résistance du baril en lui-même ! Il va sans dire qu’avec un bar de 1kg on n'a pas besoin d'un émerillon capable de tirer une charge de100Kg et il certain que vous ne risquez pas de casser un émerillon agrafe de cette résistance.
Ce qu'il faut exploiter par contre, c'est sa forme, et éventuellement son poids en fonction de ce que vous comptez en faire.
Lorsque je vous disais au début, qu’il ne fallait rien négliger afin de se débarrasser des problèmes rencontrés, eh bien, vous ne pouvez pas savoir à quel point ce système d’agrafe va vous faciliter la vie.

Maintenant, si vous optez pour ce système d'agrafe et que vous ne modifiez pas la sortie de votre buldo en le dotant d'un émerillon baril, inutile de vous embêtez avec ça, car changer l'agrafe sans changer l'anneau de sortie vous mènera nulle part car vous continuerez à vous emmêler en permanence. C'est l'ensemble qui est fiable et non une partie du système.

Pour vous en convaincre il vous suffit d'observer la photo suivante et nous allons voir ensemble que chaque détail compte.

   
   
Emerillon agraphe flasmer
   
   

Ce modèle d'émerillon agrafe est celui qui est le plus souvent adopté par nos amis pêcheurs de Buldo et la majorité vous diront que cette agrafe est parfaite et qu'il n'y a pas mieux.
Par contre, lorsque nous pêchons à côté d'eux, je puis vous assurer qu'il ne se passe pas une seule journée, sans que l'on vienne nous demander de leur montrer notre montage, car ils ne comprennent pas du tout, pourquoi nous mêlons que très rarement et pourquoi, nous ne cassons pas où, que nous ne perdons que très peu de matériel comparé à eux ?

Ce qu'il faut comprendre c'est que pour eux, s'accrocher, casser passer son temps à démêler la tresse ou le fil du bas de ligne, perdre des leurres et des buldos, fait partie intégrale de cette technique de pêche et partant de là, ils ne voient pas de raison d'en changer ou l'intérêt de chercher à comprendre comment ils pourraient améliorer leur technique.
On leur a dit que c'était bien comme çà et que cette agrafe était tout aussi fiable que les autres et dès lors, tout le monde procède de la même façon.

Personnellement, je ne cherche pas à convaincre un pêcheur qui depuis des lustres se plaint de s’emmêler sans cesse et de casser du matériel à tout va et qui au final, ne changera rien à sa méthode. Si je le fais, c'est uniquement pour rendre service et partager une expérience et parce que certains pêcheurs m'ont demandé de le mettre en ligne sur le site.

Pour moi, l'espace réservé à la hampe de l'agrafe est beaucoup trop petite comparé à la taille de l'ensemble, émerillon baril compris.
Que l'on soit bien d'accord sur le fait que je ne mets pas en cause la grosseur de l'émerillon agrafe, car il en existe bien entendu de toutes les tailles, mais sa forme. Vous allez pouvoir le vérifier sur la photo suivante.

   
   
Une autre comparaison d'émerillon agrafe
   
   
Le système de montage
   
   
Système de montage avec le buldo modifié
   
   
Pourquoi avoir choisi ce genre d'émerillon agrafe et ce système de montage ?
   
   

Dans le système que je préconise, l'idéal est pratiquement atteint car on est en mesure de relier sur un seul anneau, trois émerillons barils indépendants et dont chacun d'entre eux mène à une fonction précise. j'insiste bien sur le fait que ce n'est pas du tout le cas du matériel qui vous est proposé dans le commerce.

En effet, observez bien la photo-ci-dessus :

1°) l'émerillon de droite reliant la tresse au moulinet empêchera dans tous les cas l'anneau de l'agrafe de tourner horizontalement de gauche à droite ou de droite à gauche. le simple fait de garder la tresse tendue suffira à ramener l'ensemble dans l'état.

2°) L'émerillon de gauche reliant au bas de ligne pourra tourner autant de fois qu'il veut sur lui-même sans provoquer d'incident majeur. Il n'a pas lieu de le faire certes, car son leurre plombé, restera stable dans sa nage, mais en cas de grosses turbulences, cela ne portera aucune conséquence sur l'émerillon agrafe.

3°) le Buldo modifié pourra grâce à son émerillon baril, tourner horizontalement sur lui-même de gauche à droite et de droite à gauche, sans créer le moindre souci au pêcheur.

Ne confondez surtout pas un produit vendu dans le commerce comme étant garantie lesté avec un buldo dans lequel vous allez introduire du plomb !
En effet je parle d'un plomb qui est mobile et qui trouve sa place en fonction de la houle
et non un produit flottant vendu lesté qui sera un style de buldo faisant un certain poids sur l'ensemble, mais qui tournera sur lui-même à la première occasion venue et notamment au contact de la première vague.

Pour exemple : Si dans le flasmer N°5 coulissant que j'utilise pour modifier mes buldos, je venais à obstruer son centre en y injectant du plomb (la partie du tube permettant de passer un fil de part en part), il remonterait à la surface en tournant sur lui-même et il ferait pratiquement pareil à la réception sur une vague.

4°) Concernant les perles moles situées sur la partie basse de la hampe de l'agrafe, elles sont disposées de telles sortes à ne laisser au buldo que sa partie située au nord et qui correspond à son espace de navigation.

Le rôle du buldo même à la limite d'être légèrement trop plombé, est de suivre le mouvement des vagues de bas en haut, mais sans jamais avoir la possibilité de tourner sur lui-même. Dans ce cas de figure on peut apprécier que la tresse et le bas de ligne soient parfaitement dans l'alignement l'un de l'autre.

Lorsque vous procédez à un lancer, le baril du buldo vient se coucher sur celui du bas de ligne mais vous pouvez constater tout comme moi, que ni l'un ni l'autre n'ont d'opportunité de se rejoindre pour s'emmêler si vous veillez à tenir tendu votre tresse.

Lorsque le buldo pénètre dans l'eau, et peu importe la profondeur atteinte, la première chose qu'il fait, c'est de remonter à la surface sans tourner sur lui-même car je vous rappelle qu'il possède des plombs qui lui servent de quille.

   
   
La tresse
   
   
Tresse Power Pro 8 brins
   
   

La tresse que j'utilise est Une Power Pro de 23 centièmes en 8 brins avec une résistance de 17kG. L'essentiel étant que si votre leurre reste accroché sur une roche, il faut vous garder une chance de pouvoir ramener l'ensemble de votre bas de ligne Buldo compris, en tirant doucement progressivement dessus.
Le choix de la tresse est très important car il vous faudra chercher le meilleur compromis afin de pouvoir lancer le plus loin possible tout en gardant une résistance suffisante, vous permettant de ne pas perdre de matériel.

Mon expérience sur ce point : Le meilleur compromis que j'ai pu trouver, c'est de prendre une tresse de 23 centièmes et un bas de ligne Tubertini en fluo carbone de 40 centièmes vendu pour une résistance de 18.7kg.
Ne me demandez pas si les résistances sont justes, car l'essentiel étant de le tester vous-même et une fois parvenue à un compromis idéal, il faut le garder.

Me concernant, je n'ai pas trouvé mieux et je peux vous assurez que lorsque j'accroche une roche, je parviens à tordre l'hameçon certes, mais je parviens à ramener le tout et ceci huit fois sur dix.
Autant dire, qu'il me suffit avec une pince de remettre l'hameçon en place, un petit coup de pierre vite fait pour affûter la pointe et c'est reparti pour un tour. De cette manière, je perds très peu de matériel comparé à ce que je perdais avant.

Lorsque c'est le buldo qui reste coincé dans la faille d'une roche ce qui arrive parfois, j'ai la chance avec ce flasmer en plastique de pouvoir casser le buldo en tirant dessus. En effet, à force de tirer dessus, c'est l'entrée du buldo qui cèdera avant votre tresse ce qui vous permet de conserver l'émerillon agrafe reliant la tresse ainsi que votre bas de ligne, car il se trouve être dans le prolongement de l'émerillon agrafe et de la tresse et de fait, il n'est pas nécessairement concerné lui-même par l'accrochage.

Or, lorsque vous êtes accroché avec un bulrag dans une faille, vous ne ramènerez rien du tout et c'est l'ensemble qui sera perdu. Lorsque je vous disais qu'il fallait prendre le temps de bien choisir vos montages avant de vous lancer, ce n'est pas sans raison.

Maintenant, concernant la puissance de lancer : Vous assisterez à des débats interminables ou certains vous dirons qu'il faut pêcher avec une tresse très fine, en prétendant que plus votre tresse sera grosse et moins vous lancerez loin !
Me concernant et avec une tresse de 23 centièmes, je parviens à projeter un buldo à une centaine de mètres ce qui me parait très correcte comparé à ce que je peux voir autour de moi.

Ce que la majorité de ces personnes oublient de vous dire par contre, c'est que lorsque l'on utilise une tresse très fine égale ou inférieure à 15 centièmes on commence par voir apparaître régulièrement des perruques sur la tresse ce qui est beaucoup plus rare avec du 23 centièmes.

Ils oublient de vous dire également que lorsque le leurre ou le Buldo en lui-même reste coincé sur une roche, c'est l'ensemble de votre bas de ligne qui cèdera.

Au final il faut être sérieux et rester objectif si pour gagner une dizaine de mètres vous devez prendre le risque de perdre votre bas de ligne c'est à vous de voir !

Si votre leurre reste accroché à une roche ou sur la banche : Quel que soit la résistance de votre bas de ligne, une tresse de 15 centièmes ou inférieure ne peut pas vous permettre de ramener l'ensemble et vous perdrez systématiquement votre leurre et voir même votre Bulrag.

Si votre Buldo reste coincé : Vous n'avez aucune chance de ramener l'ensemble et vous perdrez donc un émerillon agrafe (car votre tresse ne supportera pas cette résistance) + un buldo + un leurre et au total vous laisserez dans l'eau environ 10 euros de matériel.

   
   
Le bas de ligne
   
   
Bas de ligne muni d'un baril
   
   
Pour le bas de ligne, j'utilise un fluo Carbone Tubertini de 40 centièmes pour 18.7kg de résistance que je fixe à un baril et un petit tube plastique comme le démontre la photo.
   
   
Le Raglou monté d'une tête plombée
   
   
Raglou monté d'un hameçon tête plombée
   
   

Concernant le Raglou, j'utilise des têtes plombées H20 3GR pour des leurres souples de 8.5cm. Une particularité cependant, j'enlève l'hameçon d'origine et j'inverse la position de ce dernier en le situant au-dessus du leurre comme sur la photo ci-dessus. Cela permet de moins vous accrocher.

Comme je le disais au tout début, il faut faire en sorte d'éliminer tous les éléments à risques et notamment : L'hameçon en fait partie, la modification du Buldo avec ses deux barils et le plombage intérieur mobile également ainsi que le système d'agrafe, le compromis tresse bas de ligne etc.

   
   
Ci-dessous le nouveau leurre que nous utilisons
   
   
Leurre Jinza
   
   

Pour remercier l'armurier de La Roche sur Yon, qui a eu la gentillesse de nous fournir des plombs pour garnir nos buldos, je lui joins la photo des leurres concernés. Vous trouverez cela sur le net et il s'agit de mémoire d'une société basée en Allemagne. Il faut vous contenter du numéro 10, color 123, qui s'avère être un très bon compromis. En-dessous c'est vraiment trop petit et au-dessus trop grand. Pour infos, je vous rappelle que nous inversons les hameçons avec une tête plombée, comme expliqué sur la photo précédente.

   
 
retour_logo
 

.